Message au poète adolescent

Pèlerin magnifique en palmes de mémoire

(Ô tes pieds nus sur le blasphème des rouliers !)

Néglige les crachats épars dans le grimoire

Injuste des crapauds qui te sont des souliers.

 

Enlinceulant ta rose horloge d’existence,

Évoque ton fantôme à la table des fols

Et partage son aigle aux ailes de distance

Afin d’apprivoiser la foi des tournesols.

 

De là, miséricorde aux bons plis de chaumière

Avec un front de treille et la bouche trémière,

Adopte les vieux loups qui bêlent par les champs

 

Et régénère leur prunelle douloureuse

Au diamant qui rit dans la houille des temps

Comme l’agate en fleur d’une chatte amoureuse.

Été 1892.

Bibliographie sélective

  • “Message au poète adolescent”, La Revue blanche, n° 12, octobre 1892, p. 161.
  • Les Reposoirs de la procession, tome premier, Paris, Mercure de France, 1893, np.
  • Tablettes (1885-1895) – Vers et Prose, édition établie par Jacques Goorma et Alistair Whyte, Mortemart, Rougerie, 1986, p. 145.
  • Patrick Mc Guinness, Anthologie de la poésie symboliste et décadente, Paris, Les Belles Lettres, 2001, p. 356-357.