Souvenir d’enfance

Les vieilles de l’Estaque en ma saison première

Une fois cigalèrent à l’enfantelet

Qu’issirait du village un prince de lumière,

Et mon cœur tressaillit ainsi qu’un agnelet.

 

Mais comme elles scrutaient d’une vive prunelle

Après leur hymne d’or mon intime frisson,

Blotti dans le hallier qui m’azurait d’une aile

En hâte je m’enfuis vers le proche buisson.

 

Un rayon m’y tombant d’entre joncs sur ma lèvre

Avec sa flamme fraîche d’orange à ma fièvre,

Éperdument je bus le globe nonpareil.

 

Depuis, pour me punir d’avoir commis cette ombre,

En poëte je rends sous l’espèce du nombre,

Image par image, aux passants le Soleil.

1892