Sur une diligence de Bretagne

immense Guêpe aux ailes de cheval,

qui ruisselles parmi le joli val

flori par la brebis et le calvaire

où gazouille la coiffe héréditaire.

envieillis-moi vers le jeune autrefois

de bien avant les mains de la quenouille,

 

ô Guêpe, vers l’éteint matin de roche

inencore enguirlandé par la cloche

appendant à la ruche de la croix,

oh ! m’enjeunis vers le vieil autrefois

de bien avant les yeux de la quenouille,

afin que viergement je m’agenouille !

De Douarnenez à Audierne, 19 octobre 1890.

Bibliographie sélective

  • « Sur une diligence de Bretagne », Mercure de France, n° 18, juin 1891, p. 327.
  • Tablettes (1885-1895) – Vers et Prose, édition établie par Jacques Goorma et Alistair Whyte, Mortemart, Rougerie, 1986, p. 80.