Poèmes de Bretagne

La Bretagne – on le sait peu – inspira Saint-Pol-Roux bien avant qu’il s’y installât définitivement. Un premier séjour dans le Morbihan, en mai 1883, lui souffla l’action de La Ferme, pièce en un acte et en alexandrins qui devait paraître trois ans plus tard chez l’éditeur Auguste Ghio. D’un deuxième séjour, à Beg Meil (Finistère), au début de l’automne 1890, tout frais payés par Pierre Decourcelle qui l’employait comme “ghost writer”, il reviendra, vers et proses plein les poches, enthousiaste, confiant à Alfred Vallette : “Ah ! que c’est joli la féerie dont je viens… Partout en Bretagne, des choses faites comme des âmes fanées depuis longtemps. Et cela nous raccroche ainsi qu’une prière de tombe. Ah ! et l’Océan, l’Océan… ce manteau parfois scabreux de la Vierge Marie…” Puis ce sera Camaret en 1892, où il composera le prophétique poème en prose “Les sabliers“, nouvelle station bretonne qui ne sera pas pour rien dans le choix du poète d’y installer sa “demeure irrévocable”. Mais il y aura eu entre temps Roscanvel et la Chaumière de Divine où Saint-Pol-Roux et les siens vécurent sept années de bonheur simple au contact des pêcheurs, des paysans et des vieilles du hameau. Et ce bout du monde, qui ne devait être qu’une étape dans la vie du Magnifique, devint terre d’élection et d’adoption. Les poèmes, écrits en Bretagne, et inspirés par elle, sont innombrables. On trouvera quelques-unes des proses bretonnes du poète ici. Quant aux vers que nous donnons dans cette section de notre Florilège, ils ne constituent qu’un court échantillon des poèmes de Bretagne de Saint-Pol-Roux.