au vice-amiral Georges Louis Victor Laurent, Préfet maritime de Brest (19 juillet 1933)

Lettre autographe signée adressée à “Monsieur le Préfet”, le vice-amiral Georges Louis Victor Laurent (1873-1953), Préfet maritime de Brest d’août 1932 à octobre 1935, datée du “Manoir de Cœcilian, 19 juillet 1933”. 2 pages (20,4 x 26,5 cm). Provenance : ancienne collection Jean-Louis Debauve.

Lettre au Préfet maritime de Brest (19 juillet 1933) [r°] – © Coll. Mikaël Lugan

Saint-Pol-Roux prenait au sérieux son titre de “Président des Régates de Camaret”, qu’il avait su animer de son génie poétique et de ses talents de metteur en scène dès l’été 1912. A 72 ans, il avait encore à cœur d’offrir aux Camarétois et aux touristes une fête réussie et qui restât dans les mémoires. La lettre que nous reproduisons ici témoigne de son souci de parfaire l’organisation des festivités et d’accroître leur attractivité grâce à la participation d’un navire de guerre.

Lettre au Préfet maritime de Brest (19 juillet 1933) [v°] – © Coll. Mikaël Lugan

Manoir de Cœcilian

19 juillet 1933

Monsieur le Préfet

et cher Président d’honneur,

Au nom du Comité des Régates de Camaret que j’ai l’honneur de présider, je viens chaque année solliciter de la haute bienveillance du Préfet Maritime la précieuse collaboration d’un torpilleur du port de Brest pour notre dimanche de fêtes nautiques, qui cette année tombera le 6 août.

Exceptionnellement, l’an dernier, Monsieur Georges Leygues, ministre de la Marine, nous fit bénéficier lui-même de la belle présence du Somali.
Vu la marée choisie, nos braves pêcheurs seront, cette année, particulièrement nombreux, accourus du Nord et du Midi. Aussi vous serions-nous profondément reconnaissants, les membres du Comité et moi-même, d’obtenir de votre bonté le torpilleur traditionnel pour notre manifestation prochaine.

Je me permets d’ajouter que, depuis toujours, les pêcheurs camarétois sont fiers d’inscrire le Préfet Maritime en tête de leurs présidents d’honneur sur le programme des Régates.

En l’espérance de voir notre demande paternellement accueillie,

Monsieur le Préfet,

je vous prie d’agréer mes respectueuses salutations.

Saintpolroux

Saint-Pol-Roux
Manoir de Coecilian
Camaret-sur-mer
(Finistère)

Le Préfet maritime, comme l’atteste le toast que Saint-Pol-Roux fit au cours du banquet des Régates ce dimanche 6 août 1933 et qui fut reproduit dans La Dépêche de Brest quatre jours plus tard, répondit favorablement à la requête du poète-organisateur : “Avec vous, je salue […] d’abord M. le vice-amiral Laurent, préfet maritime, qui, par l’entremise du capitaine de vaisseau Bongrain, mit à notre disposition l’agréable tutelle de l’aviso Aisne, commandé par le très affable M. Maxime Ferrière, qui, si délicatement, répondit aux moindres vœux de notre comité.”

Ce fut de nouveau une belle fête qu’honora même la présence du ministre de la Santé publique Charles Daniélou. [Cf. Bulletin des Amis de Saint-Pol-Roux, n° 9-10 : Saint-Pol-Roux collaborateur de La Dépêche de Brest, p. 262-265].

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search