à Rachilde (15 août 1907), de Jeanne Perdriel-Vaissière et Saint-Pol-Roux

Carte postale autographe signée de Jeanne Perdriel-Vaissière avec un mot ajouté par Saint-Pol-Roux, adressée à Rachilde. Le recto de la carte représente le “Canon Porte-Amarres” de Camaret, à l’arrière-plan duquel on distingue le sillon et la Tour Vauban. Elle a été co-écrite par la poétesse Jeanne Perdriel-Vaissière (1870-1951) et Saint-Pol-Roux du “Manoir du Boultous”, et adressée à : “Madame A. Vallette / “Mercure de France” / 26 rue de Condé / Paris”. Le cachet de la poste permet de la dater du 15 août 1907. 1 page (9 x 14,1 cm).

Carte postale autographe de Jeanne Perdriel-Vaissière et Saint-Pol-Roux à Rachilde (15 août 1908) [r°] – © Coll. Mikaël Lugan

Si le texte ne présente pas d’intérêt littéraire particulier, cette carte postale témoigne de la vie et de l’animation régnant au Manoir pendant l’été. Saint-Pol-Roux y recevait non seulement des membres de sa famille, mais aussi nombre de ses ami(e)s et connaissances littéraires ou artistiques. Jeanne Perdriel-Vaissière et le Magnifique venaient tous deux de faire paraître un recueil : de vers pour la première, Celles qui attendent (Paris, Sansot & Cie), de poèmes en prose pour le second, Les Féeries intérieures (Paris, Mercure de France). Perdriel-Vaissière avait offert un exemplaire de son volume à Saint-Pol-Roux en mai, lors d’un de ses séjours brestois au cours desquels il fréquentait le salon de son amie. Quelques-uns de ses poèmes avaient été publiés dans le Mercure de France le 1er août 1905 précédant, dans la même livraison, “La Roue de la Vie” de son aîné, puis le 1er avril 1907. Elle était donc aussi de la maison que dirigeait Alfred Vallette, l’époux de Rachilde. La familiarité du mot ajouté par Saint-Pol-Roux témoigne de la relation ancienne qu’il entretenait avec le couple Rachilde-Vallette et probablement aussi de l’atmosphère détendue et enjouée dans laquelle cette carte fut écrite.

Carte postale autographe de Jeanne Perdriel-Vaissière et Saint-Pol-Roux à Rachilde (15 août 1908) [v°] – © Coll. Mikaël Lugan

Manoir de Boultous

Camaret

Sous le toit du bon poète un souvenir très affectueux à Rachilde.

PerdrielVaissière

Une caresse de Tonton Saint Pol pour Rachilde et Alfred

Document associé : Lettre de Jeanne Perdriel-Vaissière à Saint-Pol-Roux (16 janvier 1913)

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search