à Alfred Gallois (17 janvier 1900)

Lettre autographe signée à Alfred Gallois , fondateur et directeur du Courrier de la Presse, datée “Roscanvel, 17 janvier 1900”. 3 pages (11,6 x 15,1 cm). Ajout au crayon bleu, sur la première page, d’une autre main que celle du poète – peut-être celle du destinataire ou de son secrétaire – de la mention “noté” et de la date “19/01”, date probable du traitement de la demande faite dans sa lettre par le poète.

Coupure du Figaro (16 décembre 1904) adressée à Saint-Pol-Roux par Le Courrier de la Presse

Le Courrier de la Presse naquit en 1889. Concurrençant l’Argus de la Presse, ses employés dépouillaient toutes les parutions périodiques (revues et journaux) et fournissaient aux abonnés les coupures de presse qui mentionnaient leur nom. C’était un gain de temps et d’argent appréciable pour les personnalités de l’époque qui n’avaient ni – pour beaucoup – les moyens de s’abonner à tous les quotidiens et à toutes les revues, ni le loisir de les feuilleter tous. Saint-Pol-Roux s’abonna probablement au service proposé par Gallois au début des années 1890 lorsque son nom se fit plus fréquent aux sommaires des revues symbolistes. La lettre reproduite ci-dessous nous apprend qu’il avait interrompu son abonnement – sans doute, même si ce n’est pas la raison avancée ici, par souci d’économie – après avoir quitté la France, en mars 1895 (et non en 1894 comme l’écrit Saint-Pol-Roux), pour s’installer à Bruxelles puis dans la forêt d’Arville. Il semble qu’il ait souhaité s’abonner de nouveau au cours de l’été 1899 (ou 1898, si la précision “il y a un an et demi” est juste), c’est-à-dire au moment où, de nouveau éloigné de Paris, il passe la plupart du temps à Roscanvel. On peut supposer que la parution récente aux éditions du Mercure de France, en septembre 1899, de La Dame à la faulx l’aura poussé à insister auprès du directeur du Courrier de la Presse pour qu’il renouvelle son abonnement et ne pas manquer ainsi les articles ou mentions consacrées dans les journaux et revues à sa tragédie.

Lettre à Alfred Gallois (17 janvier 1900) [1] – Coll. Mikaël Lugan

Lettre à Alfred Gallois (17 janvier 1900) [2-3] – Coll. Mikaël Lugan

Monsieur, ma réponse vous la trouverez par anticipation dans la lettre de réabonnement que je vous adressai il y a un an et demi (été de 1899, je crois). Je suis cet ancien abonné. En 1894 j’avais dû quitter la France pour raisons de famille. Il y a un an et demi, en me réabonnant, je me déclarai votre débiteur, bien qu’il y eût prescription, mon désir étant d’agir loyalement (du reste recherchez ma lettre), – depuis j’attends toujours votre réponse. Je ne cesse pas de me tenir à votre disposition et vous adresse mes cordiales salutations.

Saintpolroux

Roscanvel 17 janvier 1900

Roscanvel

par Crozon (Finistère)