de Paul Fort (9 avril 1907)

Lettre autographe signée de Paul Fort (1872-1960) à Saint-Pol-Roux, 9 avril 1907. 1 page (11,2 x 17,7 cm).

L’amitié entre les deux poètes remonte au début des années 1890, au temps où Paul Fort, jeune homme audacieux conquis par la littérature nouvelle, fonda le Théâtre d’Art s’adjoignant un comité dont Saint-Pol-Roux fit partie. Paul Fort admirait le Magnifique, et la forme de ses Ballades françaises doit sans doute beaucoup aux poèmes en prose rythmés et assonancés des Reposoirs de la procession. L’auteur de “Coxcomb” sera, en janvier 1909, l’un des initiateurs du banquet de La Dame à la faulx, et lancera l’année suivante, avec Apollinaire, Eugène Figuière et Alexandre Mercereau, une pétition pour que la légion d’honneur soit décernée à Saint-Pol-Roux. Et c’est tout naturellement que ce dernier votera pour Paul Fort lors de l’élection du Prince des Poètes qui devait succéder à Léon Dierx.

Dans la lettre que nous reproduisons ici, Fort demande à son aîné des pages pour le prochain numéro de Vers et Prose, la revue qu’il avait créée et dirigeait depuis 1905. Saint-Pol-Roux y avait collaboré dès la deuxième livraison et répondra favorablement à la requête : “Poesia” paraîtra en effet dans le tome X (juin-août) de Vers et Prose.

Lettre de Paul Fort (9 avril 1907) – Coll. Mikaël Lugan

Paris, le 9 avril 1907

Mon cher ami,

Vous me feriez un bien grand plaisir si vous consentiez à me donner quelques pages (le plus sera le mieux) pour notre tout prochain “Vers et Prose”.

Rappelez-nous, Suzon et moi, au bon souvenir de Madame. Croyez toujours à ma profonde et fidèle admiration et à mes sentiments les plus affectueux.

Paul Fort

18 rue Boissonade. Paris (XIV e)