Lettres reçues

Établir une correspondance croisée de Saint-Pol-Roux avec ses contemporains oblige à faire le constat d’un fort déséquilibre : quand les lettres adressées par le poète à ses divers correspondants  sont nombreuses à nous être parvenues, il est beaucoup plus rare de (re)trouver les lettres qu’il reçut. Le pillage du Manoir en octobre 1940 explique sans doute en grande partie ce déséquilibre. Certaines, néanmoins, ont échappé à la destruction. Nous en présentons ici quelques exemples.