Six dessins préparatoires pour les plans du Manoir du Boultous (ca 1903-1904)

Ensemble de 6 dessins préparatoires et ébauches de plans pour le Manoir du Boultous, réalisés par Saint-Pol-Roux probablement avant le début des travaux : dessin du corps central du Manoir avec mesures (encre noire et crayon rouge) – 1 page (20 x 31 cm) ; dessin de l’entrée du Manoir avec mesures et annotations (crayon) – 1 page (36 x 23 cm) ; dessins d’aménagement d’une des tourelles avec mesures et annotations (crayon gris et crayons bleu et rouge) – 1 page (31 x 20,5 cm) sur feuille pliée (31 x 40,5 cm) ; dessin du porche d’entrée du Manoir avec mesures et annotations (crayon gris et crayons bleu et rouge) – 1 page (31 x 40,5 cm) ; dessins pour des dépendances [?] du Manoir avec mesures et annotations (encre bleue) – 1 page (23 x 36 cm) ; croquis pour des ornementations du Manoir (encre et crayon) – 1 page (31 x 40,5 cm). Provenance : don René Rougerie.

C’est le 28 janvier 1903 que Saint-Pol-Roux fait l’acquisition, pour 800 francs, de deux terrains et d’une maison d’habitation sur les hauteurs de Camaret-sur-mer. Cette bâtisse, qui appartenait à une famille de marins-pêcheurs, servira de corps central. Les travaux durent commencer peu après l’achat puisque le 15 octobre le poète écrit à Victor Segalen : “Vous savez peut-être que j’ai fait construire un petit château à Camaret, sur les hauteurs du Toulinguet. On le parachève en ce moment. Ça s’appellera Le Manoir du Boultous, d’après la scène principale de mes Pêcheurs de Sardines, qui se passe dans la vieille petite maison originale que j’ai encastrée dans la construction.” Au printemps 1904, il décide de faire “entoureller” le Manoir, “par mesure d’abri contre les tempêtes et aussi ou plutôt d’enjolivement” (lettre à André Antoine) ; mais l’élévation des tourelles provoque un contentieux avec le sémaphoriste et la municipalité, et les travaux doivent s’interrompre. Ils ne reprendront qu’à la fin de l’année. Saint-Pol-Roux et sa famille y emménagent au début de l’été 1905.

Les six dessins conservés dans le fonds Saint-Pol-Roux des archives municipales de Camaret-sur-mer témoignent de l’implication du poète dans la conception architecturale et l’aménagement du Manoir. Aidé de son ami, l’ingénieur Paul Beghin, il dessinera de nombreuses ébauches de plans, qui nous permettent d’assister aux tâtonnements et à l’élaboration d’un rêve. Ces dessins peuvent être datés des premiers mois de 1903 à la fin de l’année 1904.

Le premier dessin représente la façade principale et les murs latéraux du corps central du Manoir avant, semble-t-il, l’ajout des deux ailes. Il doit donc s’agir d’un des premiers plans réalisés. De nombreuses mesures y sont indiquées et Saint-Pol-Roux ajoute un détail concernant les “corniches” : “Plaques porcelaine ainsi qu’aux 2 autres”.

Dessin du corps central du Manoir du Boultous (1903) – © Archives municipales de Camaret-sur-Mer [don René Rougerie]

Ce deuxième dessin, plus rudimentaire, fait apparaître de part et d’autre de ce qui semble être l’entrée principale deux tourelles prolongées de murs également entourellés. Une indication manuscrite au crayon précise peut-être l’aménagement d’un chemin vers l’entrée : “pavés avec 2 bornes devant et derrière et trottoirs intérieurs”.

Dessin de l’entrée du Manoir du Boultous (1903-1904) – © Archives municipales de Camaret-sur-Mer [don René Rougerie]

Le troisième document réunit plusieurs dessins représentant l’extérieur et l’intérieur (en coupe) d’une tourelle et son aménagement. Au premier étage (niveau du balcon), Saint-Pol-Roux avait prévu d’installer une salle de bain aménagée d’un chauffe-bain et d’une baignoire.

Dessins d’aménagement d’une des tourelles (1904) – © Archives municipales de Camaret-sur-Mer [don René Rougerie]

Le quatrième croquis détaille les mesures du porche d’entrée du Manoir. La représentation est assez proche de la réalisation finale.

Dessins et mesures du porche d’entrée du Manoir (1903-1904) – © Archives municipales de Camaret-sur-Mer [don René Rougerie]

Le cinquième document fait apparaître un possible projet de dépendances du Manoir, comportant un hangar pour stocker bois, charbon et tonneaux et des écuries. Une indication ajoutée à droite précise les mesures de la chambre de Lian, c’est-à-dire Cœcilian le fils aîné du poète. Ces dépendances avaient peut-être été initialement prévues comme devant être attenantes à la maison ; mais le projet semble n’avoir pas été concrétisé.

Dessins pour des dépendances du Manoir (1903) – © Archives municipales de Camaret-sur-Mer [don René Rougerie]

Le sixième et dernier document réunit plusieurs croquis pour de probables ornementations du Manoir (ferronneries, rosaces, vitraux, etc.). Deux éléments décoratifs prédominent : le monogramme du poète, SPR, que l’on retrouvait déjà sur le faîte du toit du premier dessin, et la baudroie ou boultous en breton.

Dessins pour des ornementations du Manoir (1903-1904) – © Archives municipales de Camaret-sur-Mer [don René Rougerie]

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search