Notes pour un ou plusieurs drames (ca 1914-1915)

Brouillon manuscrit à l’encre noire et crayon sur papier à lettre avec en-tête du « Comité de restauration de l’historique chapelle de Notre-Dame de Rocamadour ». 2 pages (21,2 x 28 cm).

Ce manuscrit « composite » regroupe, sur les trois premières demies pages, des notes préparatoires pour un ou deux drames, peut-être pour La Nuit des âmes qui paraîtra dans La France immortelle n° 5 (5 et 12 novembre 1914) ; on y retrouve en effet [3] le nom de deux des personnages de ce « mystère populaire » : Janot et Marthe, et une même époque : la nuit de la Toussaint [1, 3]. Les quelques répliques qui leur sont attribuées, ainsi que le personnage de l’Oncle Toussaint, ne figurent pas toutefois dans la version définitive. La dernière demie page [4] compile plusieurs « tables des matières » pour des projets de recueils réunissant l’œuvre dramatique de Saint-Pol-Roux : la première rassemble cinq poèmes, La Nuit des âmes et L’Apothéose des yeux dont nous ne connaissons que quelques pages de brouillon ; un deuxième ensemble ajoute au premier volume du Tragique dans l’homme, qui devait paraître en 1914 chez l’éditeur Eugène Figuière, un second composé de La Nuit des âmes, Les Ombres tutélaires et La Confession du carrefour ; sous cette première « table des matières » des deux tomes du Tragique dans l’homme, le poète en donne une nouvelle qui redistribue les titres : I. Les Personnages de l’individu, Les Saisons humaines, Les Ombres tutélaires ; II. La Nuit des âmes, L’Âme noire du Prieur blanc, Tristan la Vie, La Confession du carrefour ; enfin, un dernier ensemble réunit 7 titres qui devaient peut-être composer 5 volumes : 1. Noël de Claudel, Nuit des âmes, Horloge de France ; 2. Petite Pâque de la grande guerre ; 3. La Demoiselle au pompon rouge ; 4. La Glorification de la lumière ; 5. La Dame.

Ce brouillon, sur lequel Saint-Pol-Roux a pu intervenir à différentes époques, peut être daté des premières années de guerre : 1914-1915.

Notes pour un ou plusieurs drames (ca 1914-1915) [1-2] – © Archives municipales de Camaret-sur-Mer [don René Rougerie]

[1]

La Terre

Heure divine, heure sacrée.

Fleur sur la tombe, joie ailes et rayons sur le monde

C’est l’heure

Heure des souvenances

Heure où se balancent

Siècles et en souvenance

 

Chœur

Veillée de la Toussaint

Reçoit

[2]

Mise au clocher

et dans toutes les chaumières

ces armoiries de vie

Fin du I

Terre

Une heure — la Terre vous visite, chaumières, la Terre et le Ciel.

Onze heures ! — Après, minuit ! — Une heure de foyer / famille. — Ô les Amis, profitez de cette heure si rare de vie humaine.

[Onze heures

survien[t] —]

Oh !… Oh !… Ah ! Ah

[mot illisible][1]

Rideau

Notes pour un ou plusieurs drames (ca 1914-1915) [3-4] – © Archives municipales de Camaret-sur-Mer [don René Rougerie]

[3]

Janot

Comme elles tombent sur les pauvres gens

Marthe

Brode, ma douce, brode !

Oncle Toussaint

effet des fleurs de la Montagne

arc-en-ciel

Fin du I

La Terre se relève fleurie[2]

C’est la Toussaint fleurie

ce sont les anges qui la

fleurissent. (Rideau)

(elle devient tout

en fleurs sous

la lune

Elle paraîtra ainsi au 2

___

À la fin la Patrie est fleurie

grand cœur

 

[4]

POEMES

cinq poëmes

LA NUIT DES ÂMES

L’APOTHÉOSE DES YEUX

Symphonie à deux personnages

Le Rapace

LE TRAGIQUE DANS L’HOMME

I

MONODRAMES

Les Personnages de l’Individu

Les Saisons Humaines

L’Âme noire du Prieur blanc

Tristan La Vie

II

LA NUIT DES ÂMES

LES Ombres TUTÉLAIRES

La Confession du Carrefour

___

I

MONODRAMES

Les Personnages de l’Individu

Les Saisons Humaines

Les Ombres Tutélaires

II

LA NUIT DES ÂMES

L’Âme noire du Prieur blanc

Tristan La Vie

La confession du Carrefour[3]

[Dans la marge gauche :]

TH[ÉÂTRE]. S-P-R.

Noël de Claudel

Nuit des Âmes

Horloge de France[4]

 

Petite Pâque

de la grande guerre[5]

 

La Demoiselle

au pompon rouge[6]

 

La Glorification

de la Lumière[7]

 

La Dame[8]

[1] En face de ces trois lignes, dans le coin inférieur gauche : « Proverbes / Lamentations / Veillée de la Toussaint / Reçoit les [mot illisible] dans son sein »

[2] Saint-Pol-Roux a réuni par une accolade ce passage, de « La Terre se relève » jusqu’à « ainsi au 2 », et inscrit en face sur la marge gauche : « La Terre / sous son manteau / de bruyère ».

[3] En regard de chacun de ces quatre derniers titres, Saint-Pol-Roux a noté, à droite, le nombre de pages correspondant à chaque drame : « 80 / 80 / 40 / 20 » et le total « 220 ».

[4] Ces trois titres, réunis par une accolade, et numérotés « 1 » par le poète.

[5] Ces deux lignes de titre, associées par une accolade, sont numérotées « 2 » par le poète.

[6] Ces deux lignes de titre, associées par une accolade, sont numérotées « 3 » par le poète. Les trois premiers numéros sont associés par une accolade à droite en regard de laquelle Saint-Pol-Roux a noté : « 1ère année ».

[7] Ces deux lignes de titre, associées par une accolade, sont numérotées « 4 » par le poète.

[8] Ce titre a été numéroté « 5 » par le poète.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search