Bulletin des Amis de Saint-Pol-Roux n° 9-10

« Tandis qu’un Breton s’est simplement donné la peine de naître breton, moi depuis près de quarante années je me donne la joie de le devenir chaque jour un peu plus. » Lorsqu’il prononce cette phrase au Congrès de la Presse de l’Ouest, Saint-Pol-Roux est installé dans la presqu’île de Crozon, ce fin bout du monde européen, depuis trente-deux ans. Alors que, dans l’été 1898, il a aménagé dans une modeste chaumière de Roscanvel, non loin de Camaret, afin de se documenter pour une pièce qu’il destine à André Antoine, Les pêcheurs de sardines, il tombe amoureux de ce coin de Bretagne et de son peuple, paysans et gens de mer. L’adoption est réciproque. Saint-Pol-Roux se fera bâtir sur la montagne camarétoise sa « demeure irrévocable », le Manoir du Boultous puis de Cœcilian, qu’il ne quittera plus qu’à de rares occasions. Poète né Marseillais, le voici désormais – sans pour autant renier la Provence originelle – poète breton.

Sa première contribution à La Dépêche, le grand quotidien brestois, paraît le 21 juin 1909 ; la dernière date du 17 décembre 1939. Ce sont donc trente années de collaboration – témoignant de l’enracinement breton du poète – que recueille ce copieux double numéro du Bulletin des Amis de Saint-Pol-Roux. 95 textes – articles, hommages, discours, lettres, poèmes en vers et en prose –, la plupart inédits en volume, le composent. Si leurs formes et les circonstances qui les provoquent sont multiples, un même élan généreux les anime. Saint-Pol-Roux insuffle dans chacun de ces écrits « populaires » un lyrisme – non pas celui des romantiques – qui remonte aux origines de la poésie et le rattache à Pindare, Horace ou Ronsard. En effet, la parole du poète, retrouvant le mouvement ascendant des odes de l’Antiquité ou de la Renaissance, est d’abord une parole de célébration qui élève l’objet dont elle s’est emparée jusque dans la lumière ou dans l’éternité : célébration des maîtres disparus (Villiers de l’Isle-Adam ou Gauguin) ; célébration des personnalités de passage à Brest ou à Camaret (Sarah Bernhardt, Vincent d’Indy, Jean-Jacques Bernard ou Charles Daniélou) ; célébration des artistes et écrivains bretons (Charles Cottet, Jean-Julien Lemordant, Anatole Le Braz) ; célébration de notables (la comtesse de Rodellec ou le sous-préfet Fabiani) ; célébration surtout de la Bretagne et de son peuple (de Rosalie Dorso aux pêcheurs camarétois). Célébration, en un mot, de la Poésie.

Feuilleter le sommaire.

Bon de commande


Buy Now Button
Bulletin des Amis de Saint-Pol-Roux, n° 9-10 – « Saint-Pol-Roux collaborateur de La Dépêche de Brest », octobre 2019. Tirage à 80 exemplaires. 368 pages. 25 €. ISBN : 979-10-95498-04-9. Renseignements et commande auprès de l’association (harcoland@gmail.com).

Revue de presse