Une lettre de Saint-Pol-Roux à Jean Royère

La galerie Thomas Vincent, spécialisée dans les autographes, met en vente, au prix de 350 €, une belle lettre de Saint-Pol-Roux adressée à son “bon Frère”, appellation fraternelle qui désigne – ce que paraît ignorer Thomas Vincent – le fidèle et secourable Jean Royère, alors directeur du Manuscrit autographe. L’apparition, relativement fréquente, de lettres nouvelles du poète au théoricien du Musicisme, rend décidément bien difficile l’évaluation de l’importance de cette correspondance. Si nous ne connaissons à ce jour qu’une seule lettre de Royère, conservée à la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, nous en avons déjà répertorié plus de quatre-vingts de Saint-Pol-Roux. Celle, mise en vente par la galerie Thomas Vincent, longue de deux pages à l’écriture serrée, date du 4 ou 11 décembre 1929.

Saint-Pol-Roux y donne des nouvelles du Manoir qui “ne sera plus qu’un innommable magma” si le cyclone “qui persiste depuis des semaines” ne cesse pas bientôt ; de sa fille, Divine, à qui il espère “donner la volée […] deux ou trois mois cet hiver”, des amies l’ayant invité à Toulon, à Paris, à Strasbourg ; de sa situation financière déplorable. Le poète annonce à Royère l’envoi prochain de son “petit papier sur le si généreux Strebelle” : l’article “Au sujet de mon portrait par le peintre belge Rodolphe Strebelle”, qui paraîtra, accompagné d’une photographie du tableau réalisée par G.-L. Arlaud (et non l’écrivain Marcel Arland, comme le suppose le libraire), dans le n° 25 du Manuscrit autographe (janvier-février 1930). Royère, sur les conseils de Saint-Pol-Roux, avait d’abord demandé une glose autour de ce Solitaire à barbe blanche de Strebelle à Max Jacob, mais ce dernier, convalescent après son accident d’automobile, avait dû décliner : “Certes je regrette comme toi l’impossibilité de notre cher Max Jacob, mais soyons surtout désolés de son douloureux état, prions Dieu qu’il le sorte au plus tôt de sa triste épreuve.”


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.